free web hosting | website hosting | Business WebSite Hosting | Free Website Submission | shopping cart | php hosting

 

RAPPORT ENTRE OXYMÉTRIE ET

TYPE RESPIRATION

 

 

 

L’Essentiel :

 

 

La RESPIRATION THORACIQUE est la plus appropriée pour une utilisation maximale de l’hémoglobine concernant sa saturation en Oxygène.

 

 

Les Hommes ont plus tendance que les femmes à une respiration mixte (thoracique et abdominale simultanée).

 

Les Femmes ont plus tendance que les hommes à aux respirations abdominale et surtout la thoracique.

 

Les personnes moins âgées ont eu tendance à la respiration Thoracique,

et

Les personnes plus âgées ont eu tendance à la respiration Abdominale.

 

Dans la POSITION COUCHÉE la respiration a tendance à être ABDOMINALE,

et

Dans la POSITION ASSISE la respiration a tendance à être MIXTE,

et

Dans la POSITION DEBOUT la respiration a tendance à être soit ABDOMINALE, soit THORACIQUE,

 

Naturellement, la respiration est volontiers ABDOMINALE que Thoracique,

Il faut donc rendre systématiques les exercices respiratoires thoraciques.

 

La saturation en oxygène de l’hémoglobine a été la PLUS Élevée dans la respiration THORACIQUE.

 

Les variations de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire vont de pair et le plus souvent dans le même sens, mais rarement parfois dans des sens opposés.

 

 

 

Préambule :

 

Il y a un test qui consiste à doser la saturation en oxygène de l’hémoglobine. Il s’agit de l’Oxymétrie ou Saturométrie. Le saturomètre utilisé pour cette étude est leOXYMÈTRE DE POULS SPO2 D'IMPULSION avec Pléthysmogramme (processus basée sur une mesure optique à deux longueurs d'onde pour mesurer la saturation fonctionnelle en O2 in vivo de l'hémoglobine), Bargraph, il résiste à la lumière ambiante.

 

On distingue principalement deux  sites (ou mieux moteurs)de mouvements respiratoires : thoracique aussi dite costale, etabdominale aussi dite diaphragmatique, parfois les deux au même moment. Pendant l’analyse des résultats livrés par mon logiciel d’évaluation/Gestion Automatique et Globale de la Santé (GHA = Global Health Assessment), il m’a semblé avoir comme un sentiment qu’il devait y avoir un rapport entre le sitede la respirationet la teneur en oxygène de l’hémoglobine.

 

C’est ce que je me suis assigné de vérifier.

 

 

Matériel et méthode :

 

J’ai travaillé sur les données colligées à partir des enregistrements des données des malades qui avaient subi une évaluation GHA (Global Health Assessment). Cet examen est d’habitude demandé aux patients présentant un problème de métabolisme ou de régulation de la circulation sanguine (HTA, obésité, gérontoxon, drusen,…) mais parfois des personnes la demande dans le cadre d’une évaluation de routine. L’examen est effectué à l’altitude géographique (hauteur par rapport au niveau de la mer) de la Clinique Bondeko sise avenue Yolo dans la commune de Limete, ville de Kinshasa.

 

Outre l’anamnèse, la clinique, le labo et les multitudes mensurations(anthropométriques, poids et impédancemétrie,  il est prélevé la TA (à l’avant-bras ou au bras, simultanémentà droite et à gauche avec deux appareils un pour chaque côté), la fréquence respiratoire et le locus respiratoire principal, l’oxymétrie du pouls et la fréquence cardiaque qu’elle donne (à droite et à gauche), la température et l’humidité de la salle (nous n’avons pas encore de baromètre).

 

Le prélèvement détendu de la TA (ainsi que de la fréquence cardiaque[se fait simultanément aux deux côtés]), Oxymétrie du pouls [fait d’abord à droite puis à gauche], fréquence respiratoire (un seul prélèvement valable pour les deux côtés). Tous les prélèvements ont été faitsdans la relaxation en 5 positions, dans l’ordre suivant :Décubitus dorsal (couché sur le dos), Assise, Débout T0, 3 minutes après le levé, 5 minutes après le levé.Ce qui a fait au total 10 prélèvements des paramètres cardio-vasculaires (TA, pouls, oxymétrie) et 5 respiratoires (FR, site desmouvements respiratoires,…).

 

Le prélèvement simultané de la TA à droite et à gauche permet d’avoir des mesures des deux côtés sous les mêmes conditions (stress, pensées effrayantes, émotions et distractions [une mouche volant devant les yeux, sonnerie de téléphone ou irruption intempestif d’un visiteur, on toque à la porte], mouvements intempestifs du corps, fluctuations du métabolisme et du taux des hormones [libérées par intermittence], ménagements cardio-respiratoires internes…

 

Signalons que les mesures de la TA ne sont généralement jamais les mêmes des deux côtés, d’abord puisque les deux appareils ne sont jamais lancés exactement au même moment, mais aussi à cause de l’anatomie et des conditions rhéologiques (mécaniques) qui ne sont pas symétriques. On suppose que les deux appareils sont fabriqués avec précision.

 

Mais aussi la mesure simultanée permet de garder les appareils en place pendant toute la durée des prélèvements, ce qui permet un gain de temps (dans l’installation des appareils, et la division du temps par deux) et préserve de l’usure des velcros.

 

 

Résultats et Discussion :

 

L’ensemble des résultats des mesures prélevées est consigné dans l’onglet TOUT du tableau

 

http://diasoluyalu.exactpages.com/gha/rapport%20entre%20oxymetrie%20et%20type%20respiration.xlsx

 

, les prélèvements dans cet onglet étant regroupés par patient :

 

L’onglet RESP ABD regroupe les résultats du tableau ci-dessus, filtrés par RESPIRATIONS ABDOMIUNALES, c’est-à-dire seulement les RESPIRATIONS ABDOMINALES y figurent.

 

L’onglet RESP THOR regroupe les résultats du même tableau ci-dessus, mais filtrés par RESPIRATIONS THORACIQUES, c’est-à-dire seulement les RESPIRATIONS THORACIQUES y figurent.

 

L’onglet RESP MIXTE regroupe les résultats du même tableau, mais filtrés par RESPIRATIONS MIXTES (THORACIQUE ET ABDOMINALE simultanée), c’est-à-dire seulement les RESPIRATIONS MIXTES y figurent, pas les respirations abdominales pures et thoraciquespures mises ensemble.

 

Au bas des résultats, vous avez :

 

I.                    Aux cellules B 359 à B 362, B 128 à B 131, B 128 à B 131, B 90 à B93, B 87 à B90, respectivement des onglets TOUT, RESP ABD, RESP ABD 91, RESP THOR, RESP MIXTE, le nombre de prélèvement de TA.

 

Dans l’onglet TOUT ça fait :

139 prélèvements chez Hommes, 149 chez Femmes, donc au total 288.

Ratio H/F = 0,93.

 

Dans l’onglet RESP ABD et RESP ABD 91, ça fait :

80 prélèvements chez Hommes, 43 chez Femmes, donc au total 123.

Ratio H/F = 0,37.

 

Dans l’onglet RESP THOR, ça fait :

22 prélèvements chez Hommes, 62 chez Femmes, donc au total 84.

Ratio H/F = 0,35.

 

Dans l’onglet RESP MIXTE, ça fait :

37 prélèvements chez Hommes, 44 chez Femmes, donc au total 81.

Ratio H/F = 0,84.

 

Le ratio H/F est le plus élevé et supérieur à 50% dans la RESPIRATION MIXTE, ce qui laisse entendre que les Hommes ont plus tendance que les femmes à une respirationmixte.

 

Le ratio H/F est le moins élevé et inférieur à 50% dans laRESPIRATION THORACIQUE et dans la RESPIRATION ABDOMINALE, ce qui signifie que les Femmes ont plus tendance que les hommes à aux respirations abdominale et surtout la thoracique.

 

 

II.                  Aux cellules C 359 à C 361, C 128 à C 130, C 128 à C 130, C 90 à C92, C 87 à C89, respectivement des onglets TOUT, RESP ABD, RESP ABD 91, RESP THOR, RESP MIXTE, lesextrêmes des âges (minimum et maximum, et la moyenne).

 

Dans l’onglet TOUT ça fait :

Min = 20,65, Max= 77,72, Moyenne = 54,13.

 

Dans l’onglet RESP ABD et RESP ABD 91, ça fait :

Min = 20,65, Max= 77,72, Moyenne = 55,89.

 

Dans l’onglet RESP THOR, ça fait :

Min = 20,65, Max= 77,72, Moyenne = 50,86.

 

Dans l’onglet RESP MIXTE, ça fait :

Min = 20,65, Max= 76,39, Moyenne = 54,85.

 

Sans être ici trop scientifique, on peut juste constater que :

 

Les personnes moins âgées ont eu tendance à la respiration Thoracique,

et

Les personnes plus âgées ont eu tendance à la respiration Abdominale.

 

 

III.                Aux cellules D 359 à D 363, D 128 à D 132, D 128 à D 132, D 90 à D94, D 87 à D91, respectivement des onglets TOUT, RESP ABD, RESP ABD 91, RESP THOR, RESP MIXTE, le nombre de fois qu’on a rencontré le type de respiration dans laposition de prélèvement spécifiée (Couché, Assis, Debout T-0min, Debout T-3min, Debout T-5min).

 

Dans l’onglet TOUT ça fait :

Couchés = 59, Assis = 59, D0 = 59, D3 = 57, D5 = 54.

 

Certaines personnes n’ont pas supporté de rester longtemps debout, ayant ressenti un malaise d’une nature ou d’une autre (orthostatisme).

 

Rappelons qu’il n’existe pas seulement l’HYPOTENSION orthostatique, il existe aussi l’HYPERTENSION orthostatique.

 

 

Dans l’onglet RESP ABD et RESP ABD 91, ça fait :

Couchés = 53, Assis = 5, D0 = 21, D3 = 22, D5 = 22.

 

Dans l’onglet RESP THOR, ça fait :

Couchés = 1, Assis = 20, D0 = 22, D3 = 21, D5 = 20.

 

Dans l’onglet RESP MIXTE, ça fait :

Couchés = 5, Assis = 34, D0 = 16, D3 = 14, D5 = 12.

 

 

Sans être ici aussi trop scientifique, on peut juste constater que :

 

Dans la POSITION COUCHÉE la respiration a tendance à être ABDOMINALE,

et

Dans la POSITION ASSISE la respiration a tendance à être MIXTE,

et

Dans la POSITION DEBOUT la respiration a tendance à être soit ABDOMINALE, soit THORACIQUE, probablement selon le sexe et selon la relève que le thorax peut vouloir passer au diaphragme pour se reposer un peu, et beaucoup d’autres facteurs internes (et externes) d’homéostasie.

 

 

IV.               Aux cellules E 359 à E 361, E 128 à E 130, E 128 à E 130, E 90 à E92, E 87 à E89, respectivement des onglets TOUT, RESP ABD, RESP ABD 91, RESP THOR, RESP MIXTE, le nombre total de fois qu’on a rencontré un/le type de respiration.

 

Dans l’onglet TOUT ça fait :

Abdominale = 123, Mixte = 81, Thoracique = 84.

 

La respiration est volontiers ABDOMINALE que Thoracique,

Il faut donc rendre systématiques les exercices respiratoires thoraciques.

 

 

 

V.                 Aux cellules F 359 à G 361 et H361, F 128 à G 130 et H 130, F 128 à G 130 et H 130, F 90 à G92 et H92, F 87 à G89 et H89, respectivement des onglets TOUT, RESP ABD, RESP ABD 91, RESP THOR, RESP MIXTE, les valeurs maximales d’oxymétrie (minima et maxima), ainsi que la moyenne individuelle côté droit et côté gauche, et la moyenne des deux côtés.

 

Dans l’onglet TOUT ça fait :

Droite : min = 81, Max = 100, Moyenne = 96,08.

Gauche : min = 91, Max = 100, Moyenne = 96,03.

Moyenne Générale = 96,06.

 

Dans l’onglet RESP ABD, ça fait :

Droite   : min = 81, Max = 100, Moyenne = 96,06.

Gauche : min = 91, Max = 100, Moyenne = 95,93.

Moyenne Générale = 95,99.

 

Dans l’onglet RESP ABD 91, ça fait :

Droite   : min = 90, Max = 100, Moyenne = 96,14.

Gauche : min = 91, Max = 100, Moyenne = 95,93.

Moyenne Générale = 96,03.

 

Dans l’onglet RESP THOR, ça fait :

Droite   : min = 92, Max = 100, Moyenne = 96,48.

Gauche : min = 91, Max = 100, Moyenne = 96,23.

Moyenne Générale = 96,35.

 

Dans l’onglet RESP MIXTE, ça fait :

Droite   : min = 91, Max = 99, Moyenne = 95,69.

Gauche : min = 91, Max = 100, Moyenne = 96,00.

Moyenne Générale = 95,85.

 

La saturation en oxygène de l’hémoglobine a été la PLUS Élevée dans la respiration THORACIQUE.

 

Rem. :

 

On rencontre parmi les données une valeur d’oxymétrie de 81% au doigt droit. On ne se rappelle plus si c’est la valeur réelle ou si c’est une erreur. Toutefois les données sont très rigoureusement soigneusement vérifiées et inspectées avant de les consigner (écrire) et après les avoir écrites. C’est donc bien possible qu’il ne s’agisse pas d’erreur de transcription. Dans le volet RESP abd 91 on a tenté de corriger l’erreur en remplaçant la valeur 81 par 91. Toujours est-il que le patient était suivi par un cardiologue du centre ville pour une pathologie cardiaque très grave, qui en est d’ailleurs décédé quelques mois après.

 

Lesvaleurs de l’oxymétrie varient / fluctuent continuellement et rapidement (selon le métabolisme, les facteurs d’homéostasie…). Nous retenons les deux extrêmes, mais pour ce travail nous n’avons retenu que les valeurs les plus élevées.

 

Notre patient à la saturation de 81 %, avait-il réellement présenté une chute transitoire frustre et très passagère de la saturation d’oxygène ?

 

 

 

VI.               Les colonnes I, J et L montrent que les variations de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire vont de pair et le plus souvent dans le même sens, mais rarement parfois dans des sens opposés.

 

Le cœur se permettrait-il parfois de petites poses en se ralentissant et en diminuant un peu ses forces pour donner la main aux poumons suppléer plus d’oxygène.

 

Rappelons quelques effets des médicaments au niveau du cœur :

 

EFFET CHRONOTROPE :par activation AMP cyclique dépendante du courant if commandant l'automatisme sinusal : effet chronotrope négatif = diminution de la fréquence cardiaque sinusale.

 

EFFET INOTROPE : (par augmentation de l'influx calcique du courant calcique lent du potentiel d'action, par phosphorylation (pkA dépendante) des canaux calciques. L'augmentation transitoire des concentrations calciques intracellulaires induit une fixation accrue de calcium sur la troponine C et une plus grande interaction actine-myosine à l'origine de l'effet inotrope positif ; effet inotrope négatif = diminution de la contractilité (ou force de contraction).

 

EFFET DROMOTROPE : se manifeste essentiellement au niveau de la conduction auriculo-ventriculaire, avec augmentation de la vitesse de conduction à travers le nœud auriculo-ventriculaire ; il provient de l'augmentation de l'influx calcique au niveau des cellules du nœud auriculo-ventriculaire, ce qui induit une accélération de la phase initial du potentiel d'action de ces cellules et donc une augmentation de la vitesse de propagation de l'influx ; effet dromotrope négatif ou dromotropie négative = diminution de la conduction auriculoventriculaire.

 

EFFET BATHMOTROPE : (par augmentation de l'automaticité des fibres de Purkinje (même effet sur le courant if qu'au niveau du nœud sinusal) ; l'inhibition de l'excitabilité des cellules = effet bathmotrope négatif stabilisation de membrane (effet bathmotrope négatif antiarythmique = médicament contre les troubles du rythme cardiaque).

 

 

 

Venons-en au plus important :

 

VII.             * Les cellules F131, H131 et G131 du tableur donnent le pourcentage du nombre des oxymétries supérieures ou égales à 98%du côté droit, gauche et au total.

Les F132, G132 et H132 donnent le pourcentage du nombre des oxymétries inférieures à 98% du côté droit, gauche et au total.

Les F133, G133 et H133 donnent le pourcentage du nombre des oxymétries inférieures à 94%respectivement du côté droit, gauche et au total.

Les F134, G134 et H134 donnent l’écart entre le pourcentage du nombre des oxymétriescomprises entre 94 et 98 % (donc à peu près le pourcentage des oxymétries supérieures ou égales à 94% et inférieures à 98%) du côté droit, gauche et au total.

*Les cellules F136, H136 et G136 donnent la moyenne des oxymétries supérieures ou égales à 98% du côté droit, gauche et au total.

Les F137, G137 et H137 donnent la moyenne des oxymétries inférieures à 98% du côté droit, gauche et au total.

Les F138, G138 et H138 donnent la moyenne des oxymétries inférieures à 94% du côté droit, gauche et au total.

Les F139, G139 et H139 donnent la moyenne des oxymétries comprises entre 94 et 98 % (supérieures ou égales à 94% et inférieures à 98%) du côté droit, gauche et au total.

Les F140, G140 et H140 donnent le rapportproportionnelde la moyenne des oxymétries comprises entre 94 et 98 %par rapport à la tranche normale (94 à 100%).

 

Ici, on va considérer seulement la globalité c’est-à-dire les colonnes H/

 

Dans l’onglet TOUT,ça fait :

Proportion des Oxymétries > 98 = 22.74,

Proportion des Oxymétries < 98 = 77.26,

Proportion des Oxymétries < 94 = 8.16,

Proportion des Oxymétries entre >=94 et <98 = 69.10,

 

Moyenne des Oxymétries > 98 = 98.16,

Moyenne des Oxymétries < 98 = 95.44,

Moyenne des Oxymétries < 94 = 92.13,

Écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 = 3.31,

Rapport Proportionnel entre l’écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 et la tranche normale 94 à 100 = 55.14,

 

Dans l’onglet RESP ABD, ça fait :

Proportion des Oxymétries > 98 = 20.33,

Proportion des Oxymétries < 98 = 79.67,

Proportion des Oxymétries < 94 = 7.72,

Proportion des Oxymétries entre >=94 et <98 = 71.95,

 

Moyenne des Oxymétries > 98 = 98.10,

Moyenne des Oxymétries < 98 = 95.45,

Moyenne des Oxymétries < 94 = 91.74,

Écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 = 3.7,

Rapport Proportionnel entre l’écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 et la tranche normale 94 à 100 = 61.95,

 

Dans l’onglet RESP ABD 91, ça fait :

Proportion des Oxymétries > 98 = 20.33,

Proportion des Oxymétries < 98 = 79.67,

Proportion des Oxymétries < 94 = 7.72,

Proportion des Oxymétries entre >=94 et <98 = 71.95,

 

Moyenne des Oxymétries > 98 = 98.10,

Moyenne des Oxymétries < 98 = 95.51,

Moyenne des Oxymétries < 94 = 92.26,

Écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 = 3.24,

Rapport Proportionnel entre l’écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 et la tranche normale 94 à 100 = 54.03,

 

Dans l’onglet RESP THOR, ça fait :

Proportion des Oxymétries > 98 = 31.55,

Proportion des Oxymétries < 98 = 68.45,

Proportion des Oxymétries < 94 = 4.76,

Proportion des Oxymétries entre >=94 et <98 = 63.69,

 

Moyenne des Oxymétries > 98 = 98.15,

Moyenne des Oxymétries < 98 = 95.52,

Moyenne des Oxymétries < 94 = 92.25,

Écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 = 3.27,

Rapport Proportionnel entre l’écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 et la tranche normale 94 à 100 = 54.53,

 

Dans l’onglet RESP MIXTE, ça fait :

Proportion des Oxymétries > 98 = 17.28,

Proportion des Oxymétries < 98 = 82.72,

Proportion des Oxymétries < 94 = 12.35,

Proportion des Oxymétries entre >=94 et <98 = 70.37,

 

Moyenne des Oxymétries > 98 = 98.29,

Moyenne des Oxymétries < 98 = 95.34,

Moyenne des Oxymétries < 94 = 92.45,

Écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 = 2.89,

Rapport Proportionnel entre l’écart de la Moyenne des Oxymétries entre >=94 et <98 et la tranche normale 94 à 100 = 48.10,

 

 

* La Proportion des Oxymétries > 98% est la plus élevée en Respiration THORACIQUE (31,55 %) , et la plus faible en Respiration MIXTE (17,28%).

 

La Proportion des Oxymétries <98%et <94%est la plus élevée en Respiration MIXTE(respectivement 82,72 % et 12,35 %) , et la plus faible en Respiration THORACIQUE (respectivement 68,45 % et 4,76 %).

 

La Proportion des Oxymétries <  98 % et >= 94 % est la plus élevée en Respiration ABDOMINALE (71,95 %) , et de nouveau  la plus faible en Respiration THORACIQUE  (63,69 %).

 

* La Moyenne des Oxymétries > 98 % est la plus élevée en Respiration MIXTE = Abdopminale et Thoracique (98,29 %) , et la plus faible en Respiration ABDOMINALE (98,10 %).

 

La Moyenne des Oxymétries <  98 % est la plus élevée en Respiration THORACIQUE (95,52 %) , et a été la plus faible en Respiration MIXTE (95,34 %).

 

La Moyenne des Oxymétries <  94 % est la plus élevée en Respiration MIXTE (92,45 %) , et la plus faible en Respiration ABDOMINALE(91,74 %).

 

La Moyenne des Oxymétries <  98 % et >= 94 % est la plus élevée en Respiration ABDOMINALE (3,72 %) , et la plus faible en Respiration MIXTE(2,89 %).

 

 

 

La RESPIRATION THORACIQUE est la plus appropriée pour une utilisation maximale de l’hémoglobine concernant sa saturation en Oxygène.